Accueil du site > Rubriques Adhérents > La SeriNET > SeriNet MMV 106
Accueil du site > Rubriques Adhérents > La SeriNET > SeriNet MMV 106

SeriNet MMV 106

lundi 9 juillet 2018

La SeriNET par Jean-Marc Lebout

Cette rubrique propose de nombreux liens avec des vidéos liées de près (ou parfois de plus loin...) à la musique mécanique. Elle montre que la musique mécanique est toujours belle et bien vivante. Vous pouvez vous connecter directement aux sites décrits par un simple clic sur le nom du site inscrit en gras. Bonne visite !


Née dans l’esprit de Jean Nimal et baptisée La SeriNET par son complice des premières heures Yves Strobbe, cette rubrique n’est rien de moins que la défense et l’illustration de la musique mécanique par le biais de liens vidéo collectés sur internet. La SeriNET se veut généraliste : tout instrument jouant automatiquement y a sa place, qu’il s’agisse du plus ancien ou du plus récent, présenté à l’état de "prototype" ou dans sa version la plus élaborée, quelle que soit la notoriété de son constructeur (professionnel ou amateur) ou les moyens techniques mis en oeuvre pour le faire fonctionner ; c’est à dire jouer. A titre d’exemple, des jeux de cloches de porcelaine ou de verre et d’autre part un rarissime cachet à lames empilées (début XIXéme) ainsi qu’une pièce Kanadeon aux airs mémorisés sur une carte SD, ont déjà été présentés respectivement dans les sections "Carillons" et "Boîtes à musique" de La SeriNET ! Et ce ne sont pas là les seules que comptent la rubrique ; regardez (et écoutez) ce que vous proposent les sections "Orgues", "Organettes", "Pianos", "Piano-orchestrions", "Automates", "Versions comparées" que vous trouverez sur cette page.

Orgues :

L’orgue de danse "De Aalster Gavioli" (1902), 65’ ; soit le Gavioli d’Alost (ville belge située en Flandre orientale dans laquelle l’instrument se trouvait autrefois) jouant la chanson d’Hubert Giraud "Sous le ciel de Paris" (extraite du film éponyme) dans un arrangement de Romke de Waard. Cet orgue appartient au Musée Speelklok à Utrecht (aux Pays-bas).

https://www.youtube.com/watch ?v=fYkLrq8WmN4 ; titre : Sous le ciel de paris | Aalster Gavioli | Museum Speelklok 2017 (durée : 1’ 29").

Orgue Ruth, modèle 3C (1926),79’, restauré par l’entreprise Paul Fleck Söhne (également de Waldkirch), jouant la valse de Paul Lincke "Verschmähte Liebe" (Amour délaissé) dans un arrangement de Carl Frei.

https://www.youtube.com/watch ?v=hXFH3P6zprQ ; titre : 36er Ruth van Reeken speelt ’Verschmäthe Liebe’ (durée : 6’ 30").

Orgue de danse moderne Johnny Verbeeck 125’ jouant l’Ouverture 1812 de Tchaikovsky (dans un arrangement de Tom Meijer ?) ; l’instrument est la réplique d’un Gaudin (cf couverture et en 2ème de couverture de MMV 44).

https://www.youtube.com/watch ?v=3_QtBSMr3Dw ; titre : 125-Key Verbeeck-Gaudin Concert Organ @ Stahls Automotive Museum (durée : 1’ 56").

Bad de Michael Jackson joué sur un Odin 42’ dnas un arrangement de Patrick Mathis.

https://www.youtube.com/watch ?v=5ALEAUwfDis ; titre : BAD - MICHAELJACKSON -ARR : PATRICK MATHIS- ORGUE DE BARBARIE (durée : 4’ 31").

Organettes profanes et religieuses :

Meloton 37’ (vers 1910) ; instrument fabriqué par G. Bacigalupo de Berlin, figurant au Surbis Museum (en Hongrie). La présence au répertoire de cette organette du thème "de Harry Lime", composé par Anton Karas (pour le film "Le Troisième Homme"), s’explique par le renotage du cylindre d’origine dans les années 1950.

https://www.youtube.com/watch ?v=heDfNwjdzSo ; titre : 37er G. Bacigalupo Meloton spielt "Der dritte Mann" (durée : 1’ 16").

Orgue de barbarie moderne à rouleaux de papier perforé Erman 20’ à anches (par définition, une organette est bien un orgue de barbarie à anches).

https://www.youtube.com/watch ?v=CuKehhbr0YM ; titre : Orgue de barbarie à anches (durée : 2’ 12").

Instrument de provenance non renseignée, 31’, rappelant par sa structure le Meloton. Vous l’entendez jouer l’hymne célèbre de l’église anglicane "Abide with Me", dont la musique a été composée par William Henry Monk en 1861.

https://www.youtube.com/watch ?v=cUj82mYgW1Q ; titre : Old barrel organ, Abide with me (durée : 1’ 47").

La vidéo suivante vous démontre qu’une organette Mignon (1905), 22’ (à double choeur, soit à 44 anches), convient parfaitement pour jouer de la musique d’église (in situ, qui plus est !).

https://www.youtube.com/watch ?v=l_DhpdCV38w ; titre : Mignon Zungen- Drehorgel 22 Tonstufen doppelt belegd von 1905 kann auch Klassik un Kirchenlieder (durée : 2’ 01").

Pianos :

Pianola Autopiano fabriqué par Kästner (1925) ; il s’agit bien d’un instrument pneumatique (et non mécanique, comme le dit le titre ! )

https://www.youtube.com/watch ?v=JQ47g2u1pIk ; titre : piano mécanique à rouleaux Kästner-Autopiano de 1925 (durée : 3’ 04").

Pianola (de marque non communiquée, vers 1920), équipé d’un dispositif transpositeur (servant à changer de tonalité) placé sous le rouleau ; l’air utilisé pour la démonstration n’est autre que le célébrissime "The Entertainer" (l’Arnaque) de Scott Joplin.

https://www.youtube.com/watch ?v=nYsgm-CQki0 ; titre : Demo : The Entertrainer Player piano Transposed. (durée : 5’ 36").

Pianola Stroud (vers 1916) jouant deux compositions de Scott Joplin (Fig’s Leaf et Senstion Rag) enregistrées par (J. ?) Lawrence Cook (rouleau QRS N° 9497).

https://www.youtube.com/watch ?v=ISJCpofv2Bw ; titre : Scott Joplin’s Fig Leaf Rag and Sensation Rag (durée : 3’ 32").

Pianola Weber Duo-art (1920) Black and White Rag enregistré par Len Luscombe (rouleau Brodway Music Roll S 4649).

https://www.youtube.com/watch ?v=mUd-h4rt7xc ; titre : BLACK AND WHITE RAG (ajoutez-y pianola pour retrouver ce genre de vidéo ultérieurement) (durée : 2’ 52").

Piano-orchestrions :

Orchestrion allemand à disques Lochmann (1907), 57’ (dont 35 pour le piano à effet mandoline permanent, 12 pour le carillon à cloches tubulaires et 10 pour d’autres percussions). Répertoire noté sur disques métalliques sans ergots (diam. 66 cm). Paul Lochmann, établi à Leipzig, est surtout connu en tant que fabricant des premières boîtes à musique à disques qui furent commercialisées sous la marque "Symphonion".

https://www.youtube.com/watch ?v=FEBn0KIYlfc ; titre : ORCHESTRION LOCHMANN (durée : 2’ 31").

Orchestrion américain Wurlitzer CX (1918), comprenant (en plus du piano avec effet mandoline), des registres d’orgue et des percussions dont un métallophone ; il joue la chanson de Nora Bayes et Jack Norworth "Shine On, Harvest Moon", dans un arrangement de Arthur Reblitz.

https://www.youtube.com/watch ?v=omoos87WEPg ; titre : Wurlitzer CX Orchestrion (durée : 3’ 18").

Orchestrion américain Seeburg Style H Orchestrion (1922), comprenant (en plus du piano avec effet mandoline), des registres d’orgue et des percussions dont un xylophone.

https://www.youtube.com/watch ?v=yowgndokAxU ; titre : Seeburg Style H Orchestrion plays Barney Google (durée : 2’ 19").

Orchestrion belge Solophone Pierre Eich (1930), comprenant (en plus du piano) des registres d’orgue. Vidéo tournée à la ferme des orgues (à Steenwerck).

https://www.youtube.com/watch ?v=RLABC3NTq2k ; titre : orchestrion solophone de P.eich 1930 exposé à la ferme des orgues (durée : 2’ 36").

Carillons (allant du "plus grand" au "plus petit" et vice-versa ou presque...) :

Ce ne sont pas les carillons les plus volumineux qui sont nécessairement les plus riches en cloches (et donc en notes) ; en l’occurence, c’est le contraire ! Voici le jeu de 4 cloches (1859) de la célèbre clock tower (tour à l’horloge) du parlement britannique à Londres, récemment rebaptisée Elisabeth tower, couramment (mais erronément) appelée "Big Ben". Ce carillon (dit de Westminster) est-il vraiment un instrument de musique mécanique ? Si du point de vue technique, il en présente tous les éléments, faut-il le considérer comme tel du point de vue musical, étant donné ses seules 4 notes ? (sans en compter une 5ème, émise par la plus grosse de la tour, c’est à dire "Big Ben" qui sonne les heures). Cette tour à l’horloge subit actuellement une cure de jouvence.

https://www.youtube.com/watch ?v=wqslA_CKub8 ; titre : The chimes of Big Ben (durée : 1’ 44").

Disposant d’un effectif de cloches identique à celui du parlement britannique, le carillon de Vendôme (en partie de 1412), joue l’air d’une chanson dont le titre le désigne ( !)

https://www.youtube.com/watch ?v=-HKyjIg0tcE titre : Carillon de Vendôme (41-F) (durée : 0’ 50").

Notez que l’origine du mot "Carillon" est dérivé du terme gallo-romain "Quadrinione", venu du bas latin "Quaternio" faisant référence à un ensemble de 4 cloches... ...les deux instruments précédents répondent donc parfaitement à cette définition. Celle-ci a bien-sûr évolué, et s’étend désormais aux ensembles comptant davantage de cloches (lesquelles étant parfois remplacées -surtout dans les carillons de pendules- par des tubes, des lames de métallophone ou encore des tiges) .

Etrange carillon moderne miniature dont le jeu de 8 cloches est en lui-même le support de l’air joué !

https://www.youtube.com/watch ?v=ABf1uldlc10 ; titre : Lego bell ringing bell machine - plain hunt on eigh (durée : 3’ 19").

Carillon moderne miniature à support électronique dont les 16 tubes en jouent un autre : le carillon de La Flûte enchantée de W.A. Mozart.

https://www.youtube.com/watch ?v=NXHOA7l8CR8 ; titre : Glockenspiel : Mozart - Glockenspiel Theme (from "The Magic Flute") (durée : 1’ 00").

Automates :

Flash info concernant le monde des androïdes : cette joueuse de tympanon (fin XVIIIème), créée par l’allemand Joseph Möllinger a servi d’inspiration à celle construite pour Marie-Antoinette par Kinzing et Röntgen (1784), actuellement conservée au CNAM à Paris.

https://www.youtube.com/watch ?v=UaaYRZeGMbE ; titre : Rare Automaton Dulcimer Player from M.S. Rau Antiques (durée : 2’ 24").

L’horloge aux Colibris, Bontems (vers 1870), conservée au Musée Speelklok à Utrecht (aux Pays-bas), contient (en plus des oiseaux chanteurs) une boîte à musique suisse (que vous entendez jouer un air extrait du Rigoletto de Verdi), une cascade et même un navire miniature ! Un catalogue datant de 2005, précise que cette pièce a fonctionné très souvent et pratiquement toujours ans problème (soit environ 150.000 prestations, rien qu’en comptabilisant les démonstrations au Musée).

https://www.youtube.com/watch ?v=AdLoAXH1E-o ; titre : Kolibrie klok Museum Speelklok (durée : 0’ 47").

Course de chevaux Reuge SA, présentée par Kurt Kupper (PDG de l’entreprise), réalisée en collaboration avec le mécanicien Nicolas Court pour cet automate qu’accompagne une musique de type "Sublime Harmonie" (3 airs sur 2 X 72 lames).

https://www.youtube.com/watch ?v=VY9imyNfxO0 ; titre : Most Exclusive Gift - Reuge Music Boxes Horse Racing (durée : 1’ 36").

Singe accordéoniste ; robot électronique de Alvaro Passeri.

https://www.youtube.com/watch ?v=gTXdllzlxtw ; titre : ROBOT "MONKEY MUSICIAN" (durée : 1’ 42").

Boîtes à musique :

Montre-bracelet moderne jouant un air de J.S. Bach, soit la Badinerie extraite de la suite pour orchestre BWV 1067. Le fond (animé) du cadran comporte des picots invisibles (car implantés au verso) agissant directement sur l’extrémité "en râteau" des lames du clavier en forme de peigne (à l’intérieur du boîtier) disposé (parallèlement) sous le cadran.

https://www.youtube.com/watch ?v=2S1JfBSXZIQ ; titre : Breguet Classique La Musicale 7800 (durée : 0’ 55").

Mouvement Langdorff jouant 6 airs (1851), déboîté pour rendre visibles les 9 timbres (et les 9 marteaux) normalement dissimulés sous la platine.

https://www.youtube.com/watch ?v=7dYfFhN0ii0 ; titre : Langdorff musicbox, hidden bells music box, full programm (durée : 5’ 12").

Boîte mandoline fabriquée à Sainte-Croix (en Suisse) de marque PVF, abréviation de Paillard, Vaucher et Fils (vers 1875), jouant 6 airs, dont une valse de Johann Strauss II : La vie d’Artiste, op. 316 .

https://www.youtube.com/watch ?v=KcESE3uFeb4 ; titre : Antique Cylinder Mandoline Music Box by PVF, c. 1875 (durée : 0’ 50").

Boîte à disques Kalliope "Panorama" (1900) à timbres et à course de chevaux du Musée Speelklok à Utrecht.

https://www.youtube.com/watch ?v=v2o85G-CWFw ; titre : Kalliope Panorama Musical Box (1’ 23").

Versions comparées :

Henry Mancini a composé la chanson "Moon River" (extraite de la bande son du film "Breakfast at Tiffany") ; vous l’entendez jouée ici par divers instruments de musique mécaniques :

Orgue Limonaire (vers 1900 ?), 92’.

https://www.youtube.com/watch ?v=HlExIR-qOA8 ; titre : "Moon River" 92 Key LIMONAIRE FAIRGROUND ORGAN ’Orchestrophone’ (durée : 1’ 23").

Piano melodico (autour de 1900), construit par Giavanni Racca ; carton noté par Gianetto Marco.

https://www.youtube.com/watch ?v=JXlYlbvHJCg ; titre : piano melodico racca bologna (ajoutez-y Moon River pour retrouver ce genre de vidéo ultérieurement) (durée : 1’ 13").

Pianola Cable (1967), 88’ jouant une version par J. Lauwrence Cook (rouleau QRS n° 9842) ; remarquez les paroles de la chanson imprimées sur le côté droit du rouleau.

https://www.youtube.com/watch ?v=hFQLZdpWxk0 ; titre : QRS #9842 "Moon River" played by J. Lauwrence Cook (durée : 2’ 14").

Pendentif moderne contenant un mouvement ("subminiature") Sankyo à 18 lames.

https://www.youtube.com/watch ?v=ndgKXEYlb_o ; titre : Music Box Locket - Unicorn - Moon River (durée : 0’ 45").

 
ADRESSER UN MESSAGE A L'AAIMM nbsp;                              ADHERER A L'ASSOCIATION                                RÉGLER VOTRE COTISATION
Mentions Légales
Suivre la vie du site  RSS 2.0
Plan du site
Administration
Association des Amis des Instruments et de la Musique Mécanique
© Toute reproduction partielle ou totale, utilisation des documents présentés est formellement soumise à l'autorisation écrite de l'AAIMM.